Friday, December 29, 2006

Le Maroc, une monarchie bananière
mardi 26 décembre 2006 par La princesse enchantée
À l’approche des élections législatives programmées pour 2007, l’État marocain fait n’importe quoi pour contrer le raz-de-marée des islamistes du PJD.
C’est triste à dire mais, à l’approche des législatives de 2007, le Maroc se la joue monarchie bananière. Alors que le pays entre laborieusement en campagne électorale, le régime verse dans l’autoritarisme et la manipulation crapuleuse. Paniqué, il a peur de ne plus arriver à endiguer le raz-de-marée des islamistes du PJD qui ne manquera pas de déferler en cas d’élections libres et transparentes. Son dernier exploit ? Alors que Sa Majesté vadrouillait cette semaine aux Etats-Unis, le gouvernement a suspendu le magazine Nichane, la version en arabe marocain de Tel Quel. Pour « atteinte à la religion islamique » et « publication et distribution d’écrits contraires à la morale et aux mœurs ». Et porté plainte contre son directeur de publication et une journaliste. Mais quel pêché ont-ils commis ? Publier un dossier intitulé « Blagues : comment les Marocains rient de la religion, du sexe et de la politique ». Des blagues que l’on entend à profusion au royaume et des blagues qui, oui, tournent en dérision ces délicats sujets. Ce qui fait dire à juste titre au directeur de Nichane, Driss Ksikes, que « c’est donc un procès de l’État contre la société ».
Bref, on l’aura compris, cette suspension pue la manœuvre anti-PJD : surtout ne rien lâcher aux barbus, ne leur offrir aucun prétexte pour donner de la voix comme ils s’apprêtaient à le faire au Parlement contre Nichane. Quitte à être plus islamistes que le PJD. Quitte à sacrifier un magazine dont la ligne éditoriale anti-bondieuseries arrangeait un pouvoir dépassé par le phénomène PJD. Quitte enfin à confirmer qu’au Maroc, la justice est aux ordres. Tous les records de rapidité sont en effet battus puisque le procès de Nichane débute le 8 janvier. Mais c’est vrai qu’une justice bananière est toujours « efficace » lorsqu’il s’agit de réprimer la presse.(pour lire la suite: cliquer sur le lien suivant) http://www.bakchich.info/article632.html

No comments: